Pages

mardi 12 mars 2013

Le blog, outil appuis à la stratégie Export de la PME et TPE

L'exportation en approche traditionnelle nécessite souvent des moyens conséquents et présente un risque complexe tout particulièrement pour les PME en période de crise. Et malgré les compétences des professionnels de l'accompagnement comme Ubifrance, peu de dirigeants français, plus habitués à la sous traitance qu'à l'approche direct du client, ne se lancent dans la prospection de nouveaux revenus à l'international, sur le marché européen ou même sur celui de la Francophonie. (3)

Pourtant paradoxalement cette période économique troublée de crise internationale est favorable aux changements de fournisseurs. Les acheteurs sont à la recherche de nouveaux produits ou fournisseurs pour compenser la perte des habituels. La porte s'ouvre aux référencement des petits. Par ailleurs les consommateurs internationaux engagés dans un changement avec la connexion des réseaux sociaux numériques  (1) sont plus attentifs à la nouveauté, à la recherche d'autres modes de consommation et aux bons plans. Mais toutes ces bonnes nouvelles ne profitent qu'aux multinationales et à quelques petit aventuriers innovants. But Small is beautiful... la taille PME est bien adaptée au besoin de souplesse du nouveau monde économique d'aujourd'hui surtout si son dirigeant sait s'organiser en réseaux (5) en amplifiant les talents de son entreprise, son rayon d'influence et de réputation avec l'efficacité des outils et des usages numériques personnalisés et adaptés à son projet.

Tout le monde ne peut pas avoir le profil d'un aventurier mais chaque dirigeant peut facilement tester l'impact de ses produits et ses services à l'international à faible coût avec l'aide d'une stratégie d'approche de l'exportation par les réseaux sociaux numérisés. Parmi les usages et outils à personnaliser pour cet objectif, le blog est un des plus simples et moins coûteux à mettre en place et à gérer pour commencer à tester une stratégie d'exportation. Tous les dirigeants rêvent de pourvoir échanger avec leurs clients pour mieux les comprendre, donc les servir et ainsi remplir le carnet de commandes. Ce rêve est devenu réalité et les dirigeants de PME l'ont sous les yeux sans le voir ou restent enfermé dans des idées reçues véhiculées par des lobbies. Ces forces d'influences, dont l'intérêts est de ne pas se laisser concurrencer par la qualité MadeInFrance ni la créativité FrenchTouch , ou encore par la souplesse et l'agilité des PME mieux adaptées à l'écoute des attentes des clients. Comme je n'aime parler que d'informations et d'usages numériques vérifiées, j'ai utilisé mon propre blog en Français et ne s'adressant qu'aux pays francophones (3) pour tester mon hypothèse et mon intuition 2.0

Aprés 6 mois de soupoudrage hebdomadaire :-) (0) d'une stratégie de web attraction internationale, mon blog Humain au coeur du numérique est maintenant suivit par 16 pays dont les majeurs sont en février/Mars les États-Unis, Allemagne, Canada, Espagne, Belgique, Chine, Pays-Bas, Maroc, Royaume-Unis, Suède, Les Emirat, Ukraine, Liban (2). Ce résultat d'attraction peut être adapté à n'importe quels secteurs d'activités et pays connectés sur internet.

Stratégie individuelle ou collaborative. Pour l'exportation comme pour beaucoup d'usages numériques pour la PME, le blog s'adapte facilement aux stratégies de E-collaboration. Par exemple un blog communauté export animé par un community manager multi langues par communauté d'objectif exportation, et voilà un réseau de PME organisées en 3C parées pour rencontrer, (4) et dialoguer avec leurs nouveaux clients, prescripteurs, relais 2.0 et ambassadeurs internationaux sans être obligé de prendre des risques ou de financer des déplacements d'études et de prospection coûteux et hasardeux.

Un commentaire, un complément, un critique positive me feraient plaisir. Si ce billet fait sens pour vous, merci de le dire en cliquant sur un tag social numérique en dessous du billet ou en transférant à vos amis de réseaux pour étendre le cercle d'intelligence collective autour de cette thématique parmi celles stratégiques pour sortir de la crise et créer des emplois en France.

Ce billet fait partit du projet de E-collaboration de réseaux  : Prenons nous en main pour sortir de la crise.

(0) Pas beaucoup de temps investit à ce test et les résultats sont remarquables.
(1) marché de + de 3,44 milliards d'habitants connectés bientôt 5 milliards avec la convergence vers le mobile
(2) statistiques officielles Google Blogger
(3) marché de 800 millions de consommateurs dont 200 déjà connectés
(4) Stratégie HtoH 2.0 human to human, avant toute vente il y a une rencontre. Apprenez à la construire
(5) 3C cercle de compétences complémentaires

11 commentaires:

  1. Merci pour cet article très intéressant Eric. Néanmoins, je rajouterai qu'en plus de l'exploitation d'un blog, il peut être également intéressant de penser réseaux sociaux professionnels.

    Au-delà d'un "simple" LinkedIn ou Viadeo qui permettent déjà pas mal d'exploiter la fibre export par la prise de contacts fort utiles, il existe également le réseau Open2Leads. Destiné justement à détecter des leads (comme son nom l'indique) et à se positionner comme exportateur/importateur.

    RépondreSupprimer
  2. L'être humain étant programmé pour avancer et survivre, il est surprenant que l'immobilisme règne en maître. Mais l'amorce d'une négociation peut effectivement se faire via un blog, ce qui place le dirigeant en position de force. En effet, il propose et ajuste sa démarche en fonction du degré de succès rencontré. A l'heure des réseaux sociaux d’entreprises, le virage doit se faire en 2013 pour toutes les PME.

    RépondreSupprimer
  3. L'avantage du blog par rapport au site c'est qu'il interactif, cela permet de pouvoir discuter avec ses lecteurs, ou ses prospects, voir clients, d'avoir des avis positifs ou négatifs mais c'est le jeu.
    Discuter, blogger, partager, sans parler du référencement, génial en fait !

    RépondreSupprimer
  4. Excellent constat Eric, je ne peux que valider, pour le vivre quotidiennement. L'une de mes entreprises, TPME dans le secteur de l'art, réalise aujourd'hui 70% de son CA (doublé en 2 ans)à l'export, et ce grâce uniquement aux réseaux sociaux. Ce potentiel est à la portée de tous, quelque soit la taille de l'entreprise, et moyennant un minimum de moyen. Mais encore faut-il le vouloir, et ne pas s'auto-ériger de barrières fictives. Je rajouterais que, quand les moyens financiers pour le développement commercial sont limité, c'est même la seule option possible aujourd'hui. Ceux qui ont tenté l'aventure avec l'incompétence caractérisée d'UBIFRANCE savent de quoi je parle.

    JF Rademakers

    RépondreSupprimer
  5. Merci @isacrement pour le rappel qu'une stratégie ne se limite pas à un seul usage. Je suis d'accord avec vous les réseaux sociaux numériques correctement organisés et ceux thématiques comme celui que vous citez sont très utiles et complémentaires. Surtout si on traite avec sérieux et mesure la stratégie de contenus pour créer un effet web attraction ciblée et une stratégie de profiling Pro de contacts par pays envisagés.

    RépondreSupprimer
  6. N'étant pas trop concernée par l'export, je me contente de plussoyer @CDP. Au niveau interaction, le blog devient indispensable.
    Et je partage ton article Eric.
    Sophie Trinquand.

    RépondreSupprimer
  7. merci Sophie pour le partage. En effet l'usage du blog bien réfléchit est très parfaitement adapté aux besoins des petites entités économiques comme les PME TPE (2) En une seule action 2.0, l'entrepreneuse ou l'entrepreneur répond positivement à ses problèmes de réputation, de gain de temps,(1) de construction de son réseau, de présence et de visibilité web et même d'outil de prospection. Un vrai couteau suisse 2.0 :-)

    (1) ubiquité numérique pour rester en mode solo et être à plusieurs endroits en mêmes temps et communiquer en plusieurs espaces aussi tout en restant concentré sur votre travail principal. Une organisation anti chronophage 2.0
    (2) en mode collaboratif le blog partagé amplifie l'efficacité individuelle et collective. Une organisation JeNous 2.0

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Face à ce constats ("malgré les compétences des professionnels de l'accompagnement comme Ubifrance"), afin de contribuer à surmonter les principaux freins à l’export que sont :
    la peur du risque et de l’inconnu ;
    la méconnaissance des mécanismes et de la démarche d’exportation ;
    l’absence de taille critique (petites ou très petites entreprises),
    nous avons lancé au cours du premier trimestre 2011 une alliance internationale d’experts-comptables/consultants francophones : www.oui-global.com (nous sommes donc implantés hors de France principalement)
    Nous sommes partis du constat que l’accompagnement de nos clients respectifs à l’international passait par la connaissance des référentiels techniques, de la langue, des cultures de la francophonie, …
    Depuis plus d’une décennie, les entreprises francophones « tentent » d’accélérer le développement de leurs activités à l’international. Les mouvements de restructurations, de fusions et d’acquisitions se sont multipliés.
    Ces mêmes entreprises doivent cependant évoluer dans un monde paradoxal : alors que la globalisation des affaires avance à un rythme soutenu, les fortes barrières réglementaires, linguistiques et culturelles qui subsistent et parfois même se renforcent au niveau local, sont autant d’obstacles à la fluidité et à la réactivité nécessaires à leurs performances.
    Notre réseau met les compétences techniques et linguistiques de ses membres au service de l'accompagnement des clients francophones dans les pays de nos implantations.
    Ce « FRENCH DESK » correspond à notre volonté de renforcer nos relations avec les groupes francophones disposant d'une présence internationale, en éliminant les obstacles traditionnels que peuvent rencontrer leurs filiales étrangères dans leurs relations avec les équipes résultant des différences culturelles et linguistiques.
    Notre objectif principal est de permettre aux groupes francophones de bénéficier d’interlocuteurs sans aucune barrière culturelle ou linguistique et qui résultent d'une combinaison de professionnels locaux et francophones, et garantissent à leurs interlocuteurs une compréhension identique des enjeux et règles locales ainsi que des règles, coutumes et usages en vigueur.
    Notre accompagnement vise à être personnalisé et opérationnel sur les marchés d’implantation de notre alliance.
    Votre bien dévoué,
    P.S. : Si le Français est notre langue vernaculaire, l'anglais est la langue véhiculaire

    RépondreSupprimer
  9. Merci à l'équipe online d'UBIFRANCE pour la publication du lien de mon billet dans la page partenaires http://ow.ly/1UxcWZ Je recommande aux dirigeants de PME et TPE de se faire accompagner à l'international par leurs équipes d'experts pour leurs projets individuels, en GIE ou en réseaux. Pour découvrir l'approche évaluation internationale par les réseaux sociaux numérisés, contactez moi.

    RépondreSupprimer
  10. Si les commentaires vous donnent envie de commenter, cet espace modéré pour conserver un bon niveau d'échange et le respect des idées des autres, est à votre disposition. Il y aura donc un décalage entre votre redaction et la publication.

    RépondreSupprimer
  11. Très efficace moment Chez sparck Microsoft pour l'atelier exportation au Etats-Unis animé par UBIFRANCE. De bons conseils, de bonnes questions et de des bons contacts. Tout ce qu'ont besoin pas loin des 50 entrepreneurs et experts présents. Bravo Roxanne pour cette organisation.

    RépondreSupprimer

merci pour ce commentaire. Bonne journée.